Qui sommes-nous ?

La Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes (FATO) a pour objectif de promouvoir l’accès au droit à la réadaptation fonctionnelle des personnes handicapées d’Afrique à travers la mise en place d’un réseau de professionnels (orthoprothésistes, kinésithérapeutes, médecins de rééducation etc.)

A la naissance de la Fédération il y a un constat : Des techniciens orthoprothésistes de plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest et du Centre réunis en atelier à Lomé au Togo, font une analyse de la situation actuelle de la réadaptation fonctionnelle des personnes handicapées en Afrique.

 De leurs réflexions il ressort entre autres caractéristiques :

  • L’absence de cadre d’échange entre techniciens orthoprothésistes au niveau national et régional ;
  • L’insuffisance de formation continue des techniciens, Les difficultés d’accès à l’information par les professionnels ;
  • L’absence de reconnaissance de la profession par les différentes autorités de la santé publique de la plupart des pays africains.
  • Un outil est alors mis en place pour permettre de répondre à leur besoin : La Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes, en abrégé FATO.

Créée en février 1992 , la Fédération Africaine des Techniciens Orthoprothésistes ne sera reconnue officiellement qu’en novembre 1999 par arrêté n° ; 99 122/ MAT / SG/ DG AT/ DLPAJ du Ministère de l’administration territoriale et de la sécurité du Burkina Faso, avec Ouagadougou comme siège. C’est une structure qui regroupe les associations nationales des pays africains dont l’objectif principal est de promouvoir la réadaptation des personnes handicapées. Son but est d’organiser et de coordonner leurs actions pour aider leurs membres à mieux exercer leur profession.

La FATO poursuit les objectifs suivants :

Regrouper toutes les associations de techniciens orthoprothésistes d’Afrique dans un cadre d’échange d’assistance mutuelle et d’épanouissement
Œuvrer pour la réadaptation fonctionnelle de toutes les personnes handicapées d’Afrique
Aider à la promotion et à la recherche de nouvelles technologies adaptées aux réalités africaines
Créer un cadre de concertation, de formation et d’échange d’expérience des pays africains entre eux et avec les autres pays du monde.

Elle se compose d’une Conférence Fédérale et d’une Assemblée Régionale.

La Conférence est l’instance suprême de la Fédération. Elle se réunit tous les deux ans en session ordinaire.

L’Assemblée Régionale se compose des membres de la région concernée. Elle se réunit tous les deux ans.

Aujourd’hui la zone d’influence de la FATO couvre toute l’Afrique Francophone et l’Afrique Centrale, mais la fédération projète étendre ses activités à l’Afrique tout entière. Les membres de la fédération sont regroupés en cinq sections correspondants au découpage régional de l’Afrique établi par l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA) :

La section Nord regroupe l’Algérie, l’Egypte, la Libye, le Maroc, et la Tunisie.
La section Ouest regroupe le Bénin, le Burkina Faso, le Cap Vert, la Côte d’Ivoire, la Gambie, le Ghana, la Guinée Bissau, la Guinée Conakry, le Libéria, le Mali, la Mauritanie, le Niger, le Nigeria, le Sénégal, la Sierra Léone et le Togo.
La section Centrale est celle de l’Angola, du Burundi, du Cameroun, de la Centrafrique, du Congo Brazaville, de la République Démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée Equatoriale, du Rwanda et du Sao Tomé et Principe et du Tchad.
La section Est se compose des Iles Comores, de Djibouti, de l’Erythrée, de l’Ethiopie, du Kenya, de Madagascar, de l’Ile Maurice, de l’Ouganda, des Seychelles, de la Somalie, du Soudan et de la Tanzanie.
La section Sud est celle de l’Afrique du Sud, du Botswana, du Lesotho, du Malawi, du Mozambique, de la Namibie de la Swaziland, de la Zambie et du Zimbabwé.

A ce jour, une trentaine (30) d’associations nationales membres de la FATO ont obtenu leur reconnaissance sur la quarnataine (40) inscrits.

La FATO compte de nos jours, environ 300 membres individuels adhérents dont la plupart sont des techniciens orthoprothésistes, des aides techniciens et des cordonniers orthopédistes.

En Afrique de l’Ouest et du Centre le nombre de techniciens orthoprothésistes est estimé à environ 300 personnes. Ils sont dispersés dans 17 pays dont la population totale est estimée à 248,2 millions d’habitants dont 24,82 millions de personnes handicapées.

Les textes de base de la fédération sont disponibles en français et en anglais.

Plusieurs activités sont conduites sur le terrain. Il s’agit pour l’essentiel de la formation de leaders et membres d’associations, de la création de bases de données concernant les associations de professionnels et les structures dans lesquelles elles évoluent, et l’organisation d’ateliers de réflexion.

Un site Internet pour la FATO et un bulletin de liaison des associations nationales et leurs membres sont en projet.

Les principaux partenaires de la FATO sont :

  • Handicap International
  • CR Equipement SA
  • Protéor Handicap Technologie,
  • CBM, Otto Bock,
  • Institut Suédois du Handicap,
  • Institut Africain de Réadaptation,
  • FSH/CICR,
  • CICR,
  • ISPO International
  • ISPO France
  • ISPO Afrique du sud
  • ISPO India
  • MISEROR
  • OMS
  • UEMOA
  • USAID
  • UFOP
  • JANTON/GUERIN2M
  • ORFIT
  • COP Chimie
  • Mobility India
  • P&O International India
  • Motivation
  • FOAPH
  • ISTM
  • PUNUD
  • Interbor